Horizons Sancy 2022

24 juin 2022 0 Par SuperBougnat

Pour la 16ème année consécutive, le festival Horizons Sancy 2022 permet aux auvergnats comme aux visiteurs de découvrir 10 œuvres d’arts monumentales installées dans de sublimes paysages !
Accessibles pendant 3 mois, ces installations artistiques raisonnent avec le milieu qu’elles investissent et nous interpellent sur notre rapport à la nature autant qu’elle amènent poésie et enchantement le long des chemins de randonnées.

Découvrez ici les 10 œuvres de l’édition 2022, en images !

Les photos et vidéos peuvent être lourdes et ralentir le chargement de cette page.
Merci de faire preuve de patience : c’est la condition pour partager des images en qualité correcte.

10 œuvres (+4)

Le festival Horizons Sancy 2022 propose 10 œuvres originales, et 4 œuvres en bonus, issues des éditions précédentes et toujours en place.

Les œuvres 2022 :

Cliquer sur un nom d’œuvre vous amènera aux détails sur celle-ci

Érosion [1421. 1416]

?? Julien Fajardo et Vincent Bredif

Fossile

?? Mathieu Nouhen

Une question de lecture

?? Carel Kuitenbrouwer

Canopée

?? Catherine Baas

Pluie de Montchal

?? Pier Fabre

Float

?? Piotr Wesolowski

Soyez prudents par temps d’orage !

?? Guillaume Cochinaire

Renversante immersion

?? Edouard Sautai

Symphonie pastorale

?? Luc Doin, Quentin Bourguignon et Marin Delebecque

images ci-dessus issues du site du festival

Les œuvres bonus :

Lava (2021)

?? Nicolas Grun & Pierre Laurent – Les nouveaux voisins

Stone 9 (2021)

?? Benjamin Langholz

Exaufaune (2021)

?? Thiago Antonio

Transhumance (2017)

?? Thierry Gilotte

Carte des œuvres

Je vous présente ici à la fois l’emplacement des parkings mais aussi celui des œuvres (non présentes sur la carte officiel du festival Horizons Sancy) et le parcours pour relier l’un à l’autre.

Lorsque le festival propose un circuit, je m’efforce de le présenter, plutôt que de simplement mettre un aller/retour vers chaque œuvre.

Voir en plein écran

Érosion [1421. 1416]

L’accès à l’œuvre passe par l’ascension du col de Saint Laurent, au pied de la banne d’Ordanche.
Ici, la pente est forte et l’ombre inexistante. Même si le parcours est court (3,5 Km aller/retour), il faut prévoir de se protéger du soleil et prendre de l’eau avec soi.
Sur place, la vue est à couper le souffle et vous pourrez même grimper dans l’œuvre (avec prudence et sans agitation) si le vent n’est pas trop fort, pour vous offrir de nouveaux points de vue !

Fossile

Les 4,5 Km (en aller/retour) pour aller admirer cette œuvre ne représentent pas une grande difficulté pour ce qui est du dénivelé (une forte mais très courte pente se trouve au niveau de l’installation).
Prévoir quand même de bonne chaussures (grosses pierres, traversée de ruisseau et ornières) et de quoi supporter le soleil dans cette zone sans ombre.
Petite astuce : quand vous quitterez le chemin principal, longez la clôture sur votre gauche jusqu’à une pierre levée gravée d’une croix, puis longez les piquets bleus, à droite du chemin.

Une question de lecture

L’installation se trouvant sur un promontoire offrant une vue superbe sur le lac et le Sancy, il faut s’attendre à subir une forte pente pour y accéder, dès le début de cette boucle de 4Km.
Attention au chemin lors de la descente : la pente est forte et les pierres roulent sous les pieds !

Canopée

Moins d’un Km de marche à l’ombre des arbres pour admirer cette œuvre et boucler le chemin jusqu’au parking.
La pente est ici très faible et le chemin ne présente pas de grande difficulté, à condition d’avoir de bonnes chaussures pour affronter les cailloux et racines qui dépassent du sol.

Pluie de Montchal

La boucle pour rejoindre l’œuvre et revenir au parking fait à peu près 4Km.
Comme il s’agit de gravir un volcan, la pente est forcément au rendez-vous à l’aller et une forte descente marquera le début du retour.
Il serait vraiment dommage de renoncer devant l’obstacle, tant l’œuvre est incroyable et vous donnera envie de passer un long moment à l’observer onduler dans le vent !

Float

Soyez prudents par temps d’orage !

Ici la montée est courte (500m) mais ensoleillée et piégeuse (le chemin traverse une zone rocheuse qui s’escalade comme un escalier irrégulier).
Au sommet, la vue est aussi belle que panoramique !
L’œuvre vient marquer le paysage et son nom ne semble nullement usurpé… Mais par temps calme, point de danger : que du plaisir à grimper ici !

Renversante immersion

Facile d’accès (un petit passage pentu est contournable facilement), cette œuvre s’inscrit dans un cadre magnifique, au pied de la petite cascade du bois de la Chaux.
Après quelques minutes à admirer les lieux, ont finira par se faufiler dans l’étroit tunnel de bois, avant de laisser sa tête ressortir au ras des flots, comme un passage d’un monde à l’autre, de la terre à l’eau !

À l’ombre bleue des eukaryotas

Après 800 mètres d’ascension continue, on finit pas découvrir ces immenses patchwork de cyanotypes réalisés à partir de plantes trouvées dans le Sancy.
Le bleu intense se mêle ici aux nuances de verts du sous-bois et l’esprit pourra librement se laisser aller à la contemplation, bercé par les chants des oiseaux et le son lointain des cloches des troupeaux environnants.

Symphonie Pastorale

L’aller/retour entre le parking et l’œuvre ne représente que 1,3 Km et ne présente pas de difficulté, sauf si on vient après la pluie (le chemin est herbeux et peu glisser un peu).
La pente est régulière mais pas trop forte et le plaisir est au rendez-vous lorsque, soudain, l’installation immense s’offre au regard quand on arrive sur le plateau !

Les œuvres bonus :

Lava

Depuis le parking dans le village, l’ascension n’est pas très dure mais demandera un peu de souffle.
Finalement, on fera surtout attention au retour pour ne pas se faire mal aux genoux.
Conseil :
prolonger ces 2,8 Km par un petit tour à pied dans le village, à la découverte de ces nombreuses fontaines et de son église bien fraîche.

Stone 9

Un petit emplacement permet de se garer à quelques mètres de l’œuvre.
Sinon, vous pouvez descendre au village de Montgreleix, sur l’agréable place centrale et remonter à pied, le long de la route à faible pente, tout en admirant l’incroyable paysage du Cézallier !

Exaufaune

Cette œuvre a été déplacée en 2022 et se trouve désormais au niveau du centre CCAS, qui l’avait financée.
En faisant face au centre de vacances CCAS (le comité d’entreprise d’EDF), aller dans le petit bois sur la gauche, sui surplombe le parking, pour voir la sculpture, qui été à l’origine installée dans le cratère du puy de Chambourguet, qui domine le site.

Transhumance

Au pied de la butte du Brion, il est possible de stationner quelques véhicule en bord de route, à quelques mètres de l’œuvre.
Cependant, il peut être plus prudent de monter stationner au sommet en cas de trop forte affluence (dans tous les cas, on ira admirer ce lieu assez singulier… et profiter des WC et d’un point d’eau si besoin).

INFORMATION IMPORTANTE :

Vous trouvez dans cet article des images réalisées à l’aide d’un drone.
L’utilisation d’un drone est réglementée et le Sancy se trouve dans plusieurs zones particulièrement strictes (en raison de vols militaires à très basse altitude, par exemple).
Les images ont été réalisées sur des créneaux et à une altitude autorisés.

Si vous envisagez d’utiliser un drone, renseignez-vous sur vos obligations de formation, d’enregistrement auprès des autorités et de restrictions de vols.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez m’en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur [Ctrl] + [Entrée] .