Retour aux 90 km/h : attention aux pièges !

Retour aux 90 km/h : attention aux pièges !

18 septembre 2022 0 Par SuperBougnat

Depuis le 1er août 2022, le conseil départemental du Puy-de-Dôme a fait le choix de repasser les routes du départements à 90 km/h hors agglomération.
Si des zones à 70 km/h ont aussi été annoncées (pour des raisons de sécurité), la communication a été beaucoup plus discrètes concernant les voies qui restent, elles, à 80 km/h… Et qui pourraient devenir plus nombreuses, dans le futur !

Un retour aux 90 km/h annoncé

Durant la campagne des élections départementales, la droite (qui a remporté le scrutin) avait promis le retour à une limitation de vitesse à 90 km/h sur les routes départementales.
La promesse a été tenue à compter du 1er août 2022.

Le président du conseil départemental, Lionel Chauvin, n’a pas avancé beaucoup d’arguments pour justifier ce retour aux 90 km/h.
Tout juste a-t-il évoqué une concertation avec des nombreux acteurs (les associations de sécurité routière ont fait savoir leur désaccord avec la mesure) et une étude qui a été menée pour identifier de nouvelles zones à passer à 70 km/h pour des raisons de sécurité.
Alors que les opposants à cette mesure dénonçaient un risque de voir augmenter les accidents graves et les décès, ses partisans prônaient, eux, une liberté retrouvée, des trajets plus rapides pour le monde rural et une simplification lors du passage d’un département à 90 km/h (Allier et Cantal en tête) au Puy-de-Dôme.

Des routes métropolitaines

Nous sommes en 2022 après Jésus-Christ. Tout le Puy-de-Dôme est revenu aux 90 km/h…
Tout ? Non !
Une métropole peuplée d’irréductibles citadins résiste encore et toujours à la hausse de vitesse.

Cartouche de route métropolitaine – Source : Wikipédia

Depuis 2019, Clermont Auvergne Métropole (la CAM) possède la compétence pour gérer les routes principales de son territoire.

Ce sont 240 km d’anciennes routes départementales qui sont alors devenues des routes métropolitaines, entrainant également le transfert de véhicules d’entretien et d’une vingtaine d’agents du département vers la CAM.

Des routes restées à 80 km/h

En toute logique, la décision du conseil départemental n’a pas d’impact sur les routes qui relèvent désormais de la Métropole.
Le problème, c’est que cela crée des portions de routes à 80 km/h, dans un réseau sensé avoir été simplifié !

Voici une carte présentant les zones à 80 km/h :

Voir en plein écran

En rouge : les communes de Clermont Auvergne Métropole / En rose : les sections de routes limités à 80 km/h.

Ceux qui trouvaient qu’ils risquaient un PV par manque d’attention en allant de Vichy à Clermont ne se sont étrangement pas émus de ce risque en allant d’Issoire à Cébazat ou de Riom à Cournon !

J’ignore si une concertation a eu lieu mais le fait est que, désormais, quand on entre sur le territoire de la métropole clermontoise, on passe d’un réseau limité à 90 km/h à de grands axes qui sont, eux à 80 km/h.

Un piège par manque d’informations

Le problème, c’est qu’aucun panneau n’indique l’arrivée sur le territoire de la Métropole ! D’autant que les secteurs concernés sont hors agglomération, donc même en connaissant par cœur la liste des 21 communes formant la CAM, encore faut-il savoir que l’on vient de pénétrer sur leur territoire.

Le conseil départemental n’a pas prévu de panneaux pour indiquer que l’on quitte son secteur routier, et la fin du 90 km/h. Il est pourtant à l’origine de cette situation incongrue.
Clermont Auvergne Métropole n’a pas non plus prévu de panneaux indiquant qu’on entre sur son secteur routier et que celui-ci est limité à 80 km/h. C’est pourtant de sa responsabilité.

Nous voici donc face à une situation ubuesque, fruit de décisions politiques non harmonisées.

Le résultat : le risque est grand pour les automobilistes de se voir reprocher une vitesse excessive alors qu’ils pensaient de bonne foi être encore en “zone 90”.
La seule solution : utiliser un GPS à jour et – surtout – être très attentif aux cartouches avec le n° des routes, au-dessus des panneau directionnels (ils sont verts pour les routes départementales et bleus clair pour les métropolitaines).

Une extension du 80 km/h dans le futur ?

Comme si le sujet n’était pas assez complexe, toutes les routes départementales du secteur de la Métropole n’ont pas été transférées à celle-ci en 2019 !

En effet, les axes situés dans le périmètre classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, au titre de la Chaîne des Puys et de la Faille de Limagne, sont restés dans le giron du département.
La CAM souhaiterai “récupérer” ces routes, ce qui pourrait à terme amener à un élargissement du réseau limité à 80 km/h.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez m’en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur [Ctrl] + [Entrée] .