Les 10 ans de l’Electric Palace

Les 10 ans de l’Electric Palace

29 janvier 2019 0 Par SuperBougnat

Festival musical parallèle à celui du court métrage, l’Electric Palace s’est imposé depuis 2010 dans le paysage clermontois, 8 jours par an.

Créé pour remplacer une brasserie

Le cœur du festival du court métrage est,depuis longtemps, la Maison de la Culture (MDC) qui a longtemps était adossée à la gare routière de Clermont-Ferrand.

La gare routière comportait une brasserie dans son hall, qui était LE lieu de rencontre des festivaliers : on pouvait y manger, y prendre un peu de repos, débattre des films et refaire le monde.

Mais en 2005, la fermeture de la gare routière entrainera celle de la brasserie.
Le festival perdait son lieu de rencontre et de restauration préféré et les visiteurs n’allaient pas manquer de le faire remarquer, avec le temps.

En 2009 une association était fondée, à l’initiative des enseignants du master MACA de l’université d’Auvergne (Management des Activités Culturelles et Audiovisuelles) avec l’objectif d’organiser un évènement en marge du festival du court métrage de l’année suivante.
Un lieu qui permettrait de se restaurer tout en profitant d’une offre musicale riche.

Premières années magiques

Dès l’hiver 2010, un grand chapiteau rouge s’est élevé sur l’ancien parking de la gare routière, à l’arrière de la MDC.

Il s’agissait d’un Magic Mirror : une grande tente chaleureuse et richement décorée qui accueillait une scène et des table pour manger, autour d’une piste de danse.
Le succès étant au rendez-vous, un second chapiteau fut même dressé dès l’année suivante.

Tout n’a pas été rose : la musique perturbait parfois les séances de cinéma dans les salles Jean Cocteau et Boris Vian toutes proches et les files d’attentes s’allongeaient sans fin sur le trottoir de la rue Abbé de l’Épée.
Mais le succès était là, les festivaliers étaient conquis par cette installation originale, bien située et dynamique.

Des déménagements contraints

Après 3 ans sur son emplacement originel, l’Electric Palace a du laisser la place aux fouilles archéologiques programmées de longue date.

Il s’est alors déplacé sur le square de la place Gambetta (la place des Salins), perdant au passage son Magic Mirror, non adapté à cet emplacement plus étroit.
On a alors vu réapparaître un grand chapiteau blanc assez banal, comme il y en avait déjà un à cet endroit dans les années 90, durant le festival.

Cet éloignement n’est pas allé de soit : moins original dans sa forme, moins visible (alors que tout proche, pourtant) et plus gênant pour les habitants, l’évènement n’a pas “décollé” comme ses précédentes éditions le laissaient penser.
Il sera même fortement concurrencé une année par un bar éphémère, pourtant situé en plein centre-ville, assez loin de la MDC : The Embassy.

Pourtant, plusieurs innovations ont été mises en place avec le temps : l’arrivée de food trucks, une offre de restauration dans l’ancienne station Total du Boulevard Mitterrand, une programmation en lien avec la rétrospective annuelle du festival du court métrage, …
Des tentatives on même était faites pour investir le jardin Lecoq ou l’ancien Hôtel-Dieu, sans que cela ne se concrétise malheureusement.

Depuis 2017, un nouveau déménagement est intervenu, délocalisant l’Electric Palace au sein de la Maison du Peuple.
Cela l’éloigne désormais considérablement du cœur du festival, et surtout des salles de projection (et donc lieux de vie) de celui-ci.

Si l’on peut regretter les difficultés que semble rencontrer l’association organisatrice pour trouver chaque année un lieu à la fois pratique et compatible avec la quiétude du voisinage, j’ai le sentiment que la ville de Clermont ne fait guère d’efforts pour accompagner encore ce projet.

2019 : les 10 ans !

Malgré les difficultés, l’Electric Palace est toujours là et est devenu un petit festival musical, à l’ombre de son grand frère cinéphile !

A 15mn à pied de la Maison de la Culture, les festivaliers (et tous les clermontois !) pourront bénéficier d’une large programmation musicale :

Programme Electric Palace 2019

Au programme également, comme depuis 10 ans : une offre de restauration.

Cette année, rétrospective du festival du court oblige, ce sera un camion de nourriture canadienne qui proposera ses spécialités : Queues de Castor (du nom d’une pâtisserie typique).

Qui veut s’essayer à la poutine doit absolument s’y rendre !

Et pour fêter les 10 ans de l’Electric Palace, chaque soir une loterie permettra de gagner des cadeaux, offerts par des partenaires locaux.

Pour tout savoir, visitez le site officiel :
http://www.electricpalace.fr

Affiche Electric Palace 2019
Partagez cet article :