Festival du court métrage : comment participer ?

Festival du court métrage : comment participer ?

11 janvier 2019 0 Par SuperBougnat

Du 1er au 9 février 2019, le festival du court-métrage revient à Clermont !
Je vous propose quelques infos pour vous expliquer comment y participer.

Le plus grand festival du monde !

Bon, OK, pas le plus grand festival “tout court” mais au moins le plus grand festival consacré au court métrage (les films de moins d’une heure).

Et quand même le deuxième festival de cinéma en France, après Cannes, ‘scuzez du peu !

Le FICM (Festival International du Court Métrage), c’est un évènement incontournable pour Clermont-Ferrand et toute l’Auvergne, à l’image du festival de théâtre de rue d’Aurillac ou du festival de musique de La Chaise-Dieu (désolé de ne pas citer ici les dizaines d’autres merveilleux festivals de la région).

Un festival vraiment populaire.

La grande force du FICM, c’est qu’après 40 ans d’existence, il reste un évènement accessible au plus grand nombre, qui diffuse une ambiance festive dans toute la ville… On est très loin des rendez-vous huppés et sélectifs de beaucoup de rendez-vous cinématographiques (quoi, Cannes… Je comprends pas de quoi vous voulez parler).

En 2018, ce sont 165 000 spectateurs qui ont pris place dans l’une des salles du festival : on se doute bien que ce ne sont pas les 3 600 professionnels qui remplissent les salles obscures, mais bien la population (plus ou moins) locale.

Ajoutons à cette ferveur populaire la présence de 300 bénévoles : des étudiants de la ville bien entendu, mais aussi des fidèles depuis de nombreuses années, voir des gens qui font le voyage de loin pour venir vivre cette ambiance si particulière, au service des festivaliers.
De nombreux clermontois participent aussi à l’accueil de festivaliers invités du festival (cinéastes, artistes ou même bénévoles).

Les séances réservées aux professionnels sont rares, et le public peut donc assister à des dizaines de programmes, y compris des évènements clairement pensés pour créer de l’animation, à l’image des ciné piscine ou des rétrospectives.

Cette année, le Canada sera à l’honneur, mais aussi l’École de cinéma de la Poudrière, qui fête ses 20 ans.

Un accès simple et pas cher

Avec 16 salles cette année (dont 11 “principales”), ce sont 2 000 à 3 000 places disponibles chaque heure, le tout pour des séances entre 2 € et 3,5 € (avec ou sans abonnement).

Au-delà de ces tarifs très accessibles, la force du festival est de proposer des abonnements très simples : on achète un carnet de tickets, non nominatifs et partageables avec sa famille ou ses amis.
Investir 60 € à plusieurs pour 30 places, c’est assez simple et franchement intéressant !

A noter que chaque carnet d’abonnement (15 ou 30 places) comporte un bulletin de vote pour les prix du public dans les 3 compétitions (nationale, internationale et labo).

Et en complément : des offres spéciales avec les cartes Citéjeune et Pass’Région ou encore les séances “enfants” gratuites.

Pour aller plus loin :

Partagez cet article :