De qui se moque la région Auvergne-Rhône-Alpes sur Twitter ?

De qui se moque la région Auvergne-Rhône-Alpes sur Twitter ?

20 février 2019 0 Par SuperBougnat

Présente sur Twitter, via un compte officiel, la région Auvergne-Rhône-Alpes a entrepris de lancer des sondages.
Elle les présente comme une forme de démocratie participative mais c’est à l’évidence du grand n’importe quoi : on se moque de nous, vraisemblablement.

Un fausse démocratie participative

Faire un sondage sur Twitter, c’est sympa pour recueillir des avis légers ou sur des sujets amusants ou encore pour engager sa communauté.
Par exemple, “quel est votre volcan préféré en Auvergne” ou “pensez-vous que les TER sont des trains sympas, utiles, dépassés, pratiques, mal fichus, indispensables, magiques, horribles, … ?”.

Mais par contre, utiliser ces sondages dans une démarche visant à recueillir des avis pour appuyer les décisions politiques, c’est vraiment problématiques. Pour plusieurs raisons :

  • Twitter n’est fréquenté que par une partie de la population, plutôt les plus aisés ou les classes socio-professionnelles dites “supérieures” (= plus riches).
  • Twitter n’offre aucune garantie de recueillir des vais représentatifs, variés ou juste fiables.
  • La durée des sondages lancés par la région exclu toute possibilité de rayonnement qui amènerai un plus grand nombre de votants (mais vu les précédents points, ce n’est même pas grave).
  • Les sujets abordés sont forcément réduits à quelques formules réductrices, sans aucun détail ni contenu sérieux. Si au moins on avait des liens vers une présentation de chaque sujet… Mais non. Rien.

Des sondages fermés

L’autre problème des sondages lancés en ce début d’année par le compte de Twitter de la région Auvergne-Rhône-Alpes, c’est que ceux-ci sont totalement fermés !

Exemple concret avec le sondage ci-dessous sur la sécurité :

Sondage sécurité AuRa sur Twitter

Tout est verrouillé. Si on participe, ça ne peut qu’être pour “valider” un des dispositifs mis en place par la Région.

On est très loin de la promesse de devenir “acteur de l’avenir de [notre] région”.
Sauf à considérer qu’un acteur ne peut être que d’accord avec les choix politiques qui sont faits.

Que l’on soit d’accord ou pas avec la politique mise en place, le problème c’est le contenu et la forme de ces sondages.
Ils ne peuvent être rien d’autre qu’un outil de communication, au service de l’image de la région, mais en aucun cas un outil de démocratie ou d’implication des citoyens dans l’avenir de leur région.

Une communication maladroite

On le voit, avec une communication qui raconte n’importe quoi (la promesse d’être acteur alors qu’on ne participe qu’à un sondage ludique) et qui verrouille la possibilité d’exprimer son avis (en limitant à un satisfecit imposé), la région fait erreur.

Le premier risque, c’est un désintérêt pour ces actions (voir plus loin).

Le second risque, c’est d’obtenir un effet inverse au but annoncé : l’appel à s’investir étant en réalité bridé, les internautes (et citoyens) peuvent se sentir frustrés, et du coup avoir en retour une mauvais image de la région.
Concrètement, ce sont bien entendu les commentaires des sondages qui risquent d’en pâtir, et de devenir un lieu de débat (pas toujours apaisé).
Encore faut-il que les sujets suscitent suffisamment d’intérêt…

Une totale absence de succès

Followers AuRa
Plus de 100 000 comptes sont abonnés à celui de la région.

Le compte Twitter de la région Auvergne-Rhône-Alpes compte plus de 100 000 abonnés.
Ceux-ci voient donc s’afficher sur leur compte les publications de la région, dont les fameux sondages.

Et pourtant, sur ces dizaines de milliers de personnes “touchées”, à peine quelques dizaines se donnent la peine de répondre.
C’est une taux incroyablement faible pour la seconde région de France et une des plus importante en Europe !

Sondages AuRa sur Twitter

Au-delà de l’aspect assez ridicule de présenter ces sondages comme une façon de s’investir pour sa région, on peut donc considérer que ce n’est même pas un mode de communication qui porte vraiment.

Le service de communication de la région ferait bien de revoir sa copie sur ce sujet, et de valoriser plutôt des dossiers complets.

Smiley Bougnat râleur

À noter que par ailleurs, le compte Twitter de la région Auvergne-Rhône-Alpes relaie aussi de l’information utile, sur les actions culturelles, touristiques ou économiques de notre territoire.

Vous pouvez suivre le compte de la région sur Twitter : @auvergnerhalpes
Un compte existe aussi pour le tourisme en Auvergne : @Auvergne

Partagez cet article :